Thomas DUFAU

Depuis ses débuts en tienta, sa tauromachie nous a séduit. Nous l’avons suivi lors des novilladas non piquées, piquées et enfin lors des corridas. Des liens d’amitiés se sont renforcés depuis Aignan en 2008. C’est un enfant de chez nous et c’est tout naturellement que nous l’avons sollicité pour être le parrain de l’AMAC.

Le mot de Thomas DUFAU

Habité dès l'âge de cinq ans par ce rêve de devenir Matador de Toros, c'est aux côtés de Richard Millian que j'ai effectué mon apprentissage.

Ben sûr que j'avais conscience et connaissance des risques que comporte cet art. La peur de la blessure, elle est là, elle existe, elle est présente en permanence. Mieux ...ou pire, il semble qu'il nous tarde qu'elle arrive, mais notre fantasme s'arrête là. On n'imagine pas ce qui peut se passer après.

C'est à ce moment qu'entre en action l'équipe médicale. Lorsque j'ai été victime de ma cornada à Aignan en 2008, j'ai été pris en charge et soigné par le chirurgien Darracq (voir son témoignage sur mon DVD sorti en novembre 2013). J'ai alors pu découvrir la corrida côté infirmerie et clinique. C'est le fait d'avoir vécu cet événement qui m'a fait prendre conscience de la nécessité de ces personnes en blanc qui nous accompagnent à chaque corrida ...sans qu'on y prête attention.

J'ai pu alors faire connaissance avec ces personnes en blanc, dévouées, professionnelles, et souvent aficionadas aussi.

Grâce à son intervention, le Docteur Darracq a sauvé ma jambe et m'a permis ainsi de devenir Matador de Toros trois ans plus tard.

Je suis très honoré de parrainer cette association de médecins, chirurgiens, anesthésistes, infirmiers qui, en vivant eux aussi leur passion nous permettent de nous exprimer dans cet art majeur que nous avons choisi, nous toreros.

Gratitude et remerciements!

 

Thomas DUFAU

http://www.thomasdufau.com/