Riscle

Une belle journée qui s’annonce à Riscle : soleil, novillada non piquée le matin, repas à l’ombre des tilleuls risclois et novillada l’après-midi.

Après les derniers réglages des fouets, le spectacle de la matinée a pu commencer devant un public clairsemé. Mais il nous a laissés un peu sur notre faim, à cause de la faiblesse des novillos face à David Salvador et El Rafi.

Cela nous a donc laissé l’appétit intact pour déguster le traditionnel thon grillé avec, en accompagnement musical, les Armagnacs que nous avons toujours plaisir à entendre.

 

La novillada de l’après-midi s’est éternisée : il a fallu supporter la chaleur durant près de trois heures. La faute entre autres au 5ème novillo de la ganaderia des Nazario Ibañez Azorin qui s’est cassé une corne et qu’il a fallu changer. Le toro de remplacement n’a pas permis à Léo Valadez de briller.

Quelques émotions avec des charges de toros qui ont désarçonné les picadores ou secoué à plusieurs reprises Manolo Vanegas. Ce dernier s’en tira fort heureusement sans égratignures. Manolo a été récompensé de son courage et sa persévérance en obtenant une oreille. Tibo Garcia a également coupé un pavillon, mais dans un registre plus classique.

On va pouvoir ranger le matériel après s’être fixés rendez-vous pour le lendemain à Maurrin.