Mont de Marsan

Direction Mont de Marsan pour la corrida organisée par la peña Saint Jean, avec un lot de toros de Victorino Martin. Le temps de se frayer un passage au milieu des défenseurs des traditions locales, le véhicule de l’AMAC peut enfin rentrer dans les arènes du Plumaçon. Cela valait bien une photo. Et nous bénéficions d’une infirmerie fonctionnelle qui ne nous a pas obligé à déballer tout le matériel.

On va regretter le soleil de nos dernières sorties, le temps est particulièrement maussade, mais la pluie a eu la délicatesse de cesser avant le début du paseo.

Les gradins se remplissent partiellement et on peut constater qu’il y a du rajeunissement à la présidence technique : on ne parle pas de Marcel, mais de ses deux assesseurs.

Après une remise de cadeaux à la famille Victorino, première émotion de l’après-midi : l’écarteur landais Baptiste Bordes écarte le toro à la sortie du toril. Il écartera d’ailleurs les cinq toros suivants, mais le premier écart fut de loin le meilleur (ou de près pour les puristes).
Une petite anecdote concernant l’AMAC, pour se donner du courage, certains peones aiment bien venir voir notre équipe pour quémander un morceau de sucre avec... un peu de Ricqles.

El Cid en aurait eu besoin, car il est passé à côté de sa corrida, alors que Lamelas a coupé une oreille à son dernier toro. Quant à Emilio de Justo, il nous a surpris agréablement en coupant deux oreilles à son premier toro. Il est sorti à hombros avec Baptiste Bordes.