Plaisance

Il a fallu se mettre au travail avant que la novillada ne commence. Quelques points de suture au doigt pour l’éleveur. Ensuite, ce fut plutôt calme, malgré deux volteretas qui auraient pu être lourdes de conséquences et qui n’ont entraîné qu’un simple nettoyage de l’œil d’un novillero.

Et on va finir par s’y habituer : Joaquin GALDOS nous a brindé la mort de son second toro avec les mots suivants en espagnol :

"Je vous brinde la mort de ce Novillo pour vous remercier du travail que vous faites pour nous les toreros. Quand nous vous voyons nous sommes rassurés et nous nous sentons plus en sécurité. Merci".

Joaquin a coupé deux oreilles sur ce toro et est sorti à "hombros" avec le foulard de l'AMAC passé au cou par Maryline.